SweetSmoke

(long métrage de fiction - en développement )



Scénario & Réalisation : Guillaume Foresti

Un brouillard mystérieux envahit progressivement l’espace, jusqu’à une opacité totale.

Le film soulève une question centrale : que se passerait-il si les hommes étaient brusquement libérés du regard moralisateur de notre société ?

Variation sur le mythe de l’homme invisible à l’échelle de l’humanité, le scénario de SweetSmoke est une libre adaptation de la nouvelle L’amour est aveugle, écrite par Boris Vian en 1949. La nouvelle de Vian se limitait à l’exacerbation sexuelle des pulsions humaines, décomplexées par l’aveuglement généralisé des personnages. L’histoire de SweetSmoke s’aventure au-delà du propos sexuel et illustre d’autres instincts propres à la bestialité de l’Homme.

En donnant à voir ou à ne pas voir, à cacher ou à suggérer, le film questionne le cinéma en sa qualité d’art essentiellement visuel : que verra-t-on ? Que ne verra-t-on pas ? SweetSmoke se maintient perpétuellement sur ce fil, en jouant avec les attentes du spectateur, ses projections et son identification aux personnages.